Histoire de Villemoustaussou et de ses habitants (article en construction)

Villemoustaussou est une commune du département de l’Aude dont les origines remontent jusqu’à l’époque romaine. Mes recherches généalogiques (ou tout simplement mon histoire familiale dans la mesure où j’y ai de la famille) indiquent qu’une branche de mes ancêtres ont vécu dans ce village. J’ai d’autres villages « ancestraux » (où les origines de beaucoup des ancêtres recensés semblent se perdre au delà de la limite des archives) comme Pieusse (Aude), Steenwerck (Nord), Ardooie (Belgique) ou Saint-Berthevin-la-Tannière (Mayenne) mais Villemoustaussou est probablement la commune où mes racines sont les plus fortes et de fait, je me suis intéressé de plus en plus à son histoire (alors que je n’y passe que de courtes vacances) et que je n’y connais quasiment personne à part ma famille.

Carte postale ancienne représantant la tour du château de Villemoustaussou

Tour du château de Villemoustaussou

Récemment, je publiais les relevés des registres d’état-civil de Villemoustaussou qu’on trouve sur les archives départementales de l’Aude en ligne. Puis une étude sommaire sur la longévité des Villemachois. Mais je suis toujours avide de détails sur l’histoire de la commune et de ses habitants, de tout ce qui permet de mieux comprendre le paysage de ce village ou d’enrichir l’histoire familiale de ses habitants. En attendant la parution d’un ouvrage sur l’histoire de Villemoustaussou, projet d’association Mémoire du Passé, je note tout ce que je trouve. Sur les rares ouvrages régionaux qui me tombent sous la main, sur Google, sur Gallica, etc. Plutôt que garder ce listing pour moi, je vais la publier ici et la mettre à jour au fur et à mesure.

Ceci est donc un travail informel, j’essaie d’indiquer les sources mais je n’en ai pas toujours et quand j’en ai, je ne les mets pas en forme, juste un lien pour revenir dessus. Si vous voulez réagir ou discuter sur le sujet, il y a plusieurs moyens : vous pouvez poster un commentaire à la suite de cet article, vous pouvez discuter sur mon forum ou vous pouvez le faire sur la page que j’ai récemment créée sur Facebook.

Histoire de Villemoustaussou et des Villemachois.

Antiquité : Villemoustaussou aurait été une villa bordant une voie romaine secondaire se rattachant à la Via Aquitania passant par Carcassonne.

IIIème siècle : Déclassement de Carcassonne du statut d’ancienne colonie en Castellum.

Vème siècle : Appartenance à la province Narbonnaise Première (source Noticia Galliarum). Villemoustaussou non référencé dans ce document.

VIème siècle : Rattachement de la province au Regnum de Tolède (perte de Toulouse et d’Urzès).

VIème siècle (avant 589) : Création d’un siège épiscopal à Carcassonne.

XIIème siècle : guerre entre vicomte de Carcassonne et vicomte de Narbonne.

XIIIème siècle :

1262

Alors que la seigneurie de Tourouzelle est confisquée à Pons Guilhaume de Villesèque au bénéfice du roi, Garcendis, son épouse, déclare, entre autres, la somme de 1500 sols melgoriens reçus de son père Béranger de Villardonnel bénéficiant notamment de revenus issus du château de Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6564971g/f106.image.r=villemoustaussou.langFR

1269

Mention de l’église (les décimaires) de Villemoustaussou dans un manuscrit « ave maria » (non présent dans le cartulaire de l’ancien diocèse de Carcassonne) listant la composition du diocèse de Carcassonne : Saint-Martin de Villaudou, Saint-Julien de Villaudi et Saint-André.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486595x/f66.image.r=villemoustaussou.langFR

Les ruines de la chapelle de Saint-Martin se retrouveraient sur les terres de l’Hospitalet (la Gatimelle).

Les ruines de la chapelle de Saint-Julien se trouvent près du pont de Villaudi au bord du Fresquel.

Une église dédiée à Saint-Pierre se situait sur le chemin de Carcassonne à Villalier, au lieu-dit Vitrac : Saint-Pierre de Vitrac citée en 1785. Démolie par Mgr de Bezons pour construire le palais épiscopal de Carcassonne (Hotel de la préfecture).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486595x/f258.image.r=villemoustaussou.langFR

1279

Rattachement de l’église à l’archidiaconé du chapitre cathédral de la cité (jusqu’en 1807).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486595x/f256.image.r=villemoustaussou.langFR

1299

« plus ancienne mention [sic, c’est faux puisque la plus ancienne date de 1262] connue de Villemoustaussou sur un des trois tombeaux de l’église : « Raimundus Magistri de Vilamostacione » (Raymond Maistre de Villemoustaussou) faisant partie des citoyens éminents de Carcassonne et lui-même natif de Villemoustaussou. Il était le fils adoptif de Castel Fabre, hérétique notoire de Carcassonne dont la condamnation a provoqué une insurrection. Le texte datant du 8/10/1299 le nomme, lui ainsi que Guilhem Garric et Guilhem Brunet, convaincus d’hérésie, il sera incarcéré à Carcassonne jusqu’en 1306 au moins. Il faut le distinguer de Raymond, fils de Barthélemi Maistre de Villemoustaussou, qui sera condamné à titre posthume et incinéré en 1323. »

XIVème siècle :

1302

Construction du moulin de la Saigne dit moulin de Bauzels (terroir de Gougens). Appelé « la Saigne » en 1521. En 1590 les meules sont transférées à Carcassonne et les batiments protégés par des soldats à la demande du propriétaire de Mondirat. En 1679, le moulin est remis au chapitre de la Cité et le meunier de la Seigne, André Pech, est inhumé à Villemoustaussou. 22/7/1757 : Guillaume Doumerg/Doumerc (père de Jeanne) puis 1766 sa veuve et 1779 Alary seront les « gestionnaires » du moulin.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486587b/f93.image.r=villemoustaussou.langFR

1303

Première apparition du symbole national de la fleur de lys sur le sceau urbain de Villemoustaussou

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5719250b/f153.image.r=villemoustaussou.langFR

à partir de 1325

Patronymes Rouch qui se changent en Rech qui apparaissent à Villemoustaussou : Jacques Rech (1325), Dominique et Bertrand Rech (1475), Jean et Jean, père et fils (3/5/1485), Antoine (1531), etc.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486592s/f165.image.r=villemoustaussou.langFR

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486592s/f165.image.r=villemoustouisse.langFR

1338-1339

Pierre de Jean, évêque de Carcassonne, dans ses nombreuses créances, cite plusieurs habitants de Villemoustaussou :

Garcendis, épouse de Johannis Sabbaterri (Jean Sabatier ?)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486497c/f686.image.r=villamostancioni.langFR

G. Arnaldi (Arnaudi ?), sartor et son épouse Alegra

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486497c/f687.image.r=villamostancioni.langFR

Raimundus Oliba (Raymond Olive/Olivet/Olivier ?) et son épouse, commerçants de Carcassonne, pour du grain restant à Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486497c/f710.image.r=De%20Villa%20Mostantione.langFR

P. Thome (Thomas ?)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486497c/f633.image.r=De%20Villa%20Mostantione.langFR

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486497c/f695.image.r=De%20Villa%20Mostantione.langFR

Johanne Oliba et son épouse, une autre famille de commerçants carcassonnais

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486497c/f637.image.r=De%20Villa%20Mostantione.langFR

Simon Graminar (Granier ? Granat ?)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486497c/f704.image.r=De%20Villa%20Mostantione.langFR

XVème siècle :

Edification du château de Villemoustaussou (pourtant mentionné en 1262) et de remparts percés de trois portes.

1436

Le capitaine espagnol Rodrigue de Villendras et ses hommes (les Ecorcheurs ou Houspilleurs parce qu’ils écorchaient leur victimes), pille Conques et les villages avoisinants dont Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4865893/f290.image.r=villemoustaussou.langFR

1471

Jean Alricy, charpentier

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486592s/f169.image.r=villemoustaussou.langFR

1480

Pierre Boyer, d’une famille issue de Carcassonne, acheta à Guillaume de Saint-Martin (bourgeois de Carcassonne) le fief de cavalherum de Villemoustousse (la Cavayère ?) et un pré à proximité de Ventenac. Il acheta aussi en 1489 un fief de Villemoustaussou appartenant à Me Pierre Arnaudi, notaire de Lauran et Dalon, que ce dernier aurait acheté aux héritières d’Isabeau de Cabaret, épouse d’Arnaud de Miglos, le seigneur de Dalon.

Arnaud Boyer, le fils de Pierre, acheta un autre fief à Villemoustaussou appartenant à François de Rupe, seigneur de Robernaux et coseigneur d’Arzens.

Si cette famille Boyer ne perdurera pas (Pierre Boyer, petit-fils d’Arnaud Boyer sera le dernier mâle portant ce nom), il existait à cette époque (1443-1448) d’autres Boyer connus à Carcassonne, Barthélémy, Arnaud et Pierre qui furent sergents et Raymond, Arnaud et un autre Raymond, travaillant dans la filière de la laine. Sans lien apparent avec la commune de Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486592s/f76.image.r=villemoustouisse.langFR

XVIème siècle :

1555

Ré-édification de l’église de Villemoustaussou selon une pierre extérieure de la sacristie

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486595x/f256.image.r=villemoustaussou.langFR

1561

Construction de l’Hotel d’Alibert à Caunes-Minervois, probablement par d’Alibert, seigneur de Villemoustaussou (pour son fils devenu abbé dans la ville de Caunes).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57192985/f356.image.r=villemoustaussou.langFR

1589- 1596

Le Duc de Joyeuse prend le contrôle de Villemoustaussou (et du reste des environs de Carcassonne) qui sera reprise par ses adversaires en 1596.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486582f/f526.image.r=villemoustaussou.langFR

1590

Référence au moulin de Villaudi aujourd’hui détruit. Moulin possédé par Pierre Ganes et mis à la disposition des soldats de Carcassonne.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486587b/f94.image.r=villemoustaussou.langFR

1591

Deux femmes originaires de Villemoustaussou, victimes d’une maladie apparemment contagieuse sont découvertes à Carcassonne puis expulsées de la ville par crainte de la contagion.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486582f/f499.image.r=villemoustaussou.langFR

XVIIIème siècle : Le Roi est le justicier de la ville depuis l’édit de 1771 et représenté par le sénéchal de Carcassonne. 3 consuls étaient élus par la communauté le 15 aout (de chaque année ?) qui prêtaient serment devant le 1er consul (le sénéchal ?)

Existe l’écluse de la Chau située, en 1729, là où le Fresquel touchait l’ancien Canal avant que celui-ci ne soit dévié en 1810. Appelée plus tard écluse de Villaudy et détruite en 1810. Le pont de la Chau est nommé en référence à cette ancienne écluse.

XVIIIème siècle (1777) : A Carcassonne, le prélat M. de Bezons propose à Louis XVIII, Comte de Provence, du vin de Villemoustaussou produit à partir des vignes de la famille Don (vigne appartenant en 1824 au Secrétaire perpétuel de la société d’agriculture de Carcassonne).

XVIIIème siècle (1789) : Destruction des remparts jugés inutiles qui deviennent la promenade encore présente de nos jours.

XIXème siècle : Création du titre de Baron Aymard (résident à Paris, domicile politique à Villemoustaussou) par Napoléon le 20/7/1808 pour services militaires rendus depuis 1792, confirmé par Louis XVIII le 28/3/1818. Avec Antoine, baron Aymard né le 13/10/1773 (Paris ?), pair de France, Lieutenant-général des armées, grand-croix de l’ordre royal de la Légion-d’Honneur, chevalier de Saint-Louis, aide-de-camp du roi et marié le 13/2/1817 (Paris ?) à Rosalie-Thérèse-Françoise Milhaud fille du lieutenant-général comte de Milhaud. Union qui donne Edouard-Antoine-Alphonse Aymard (30/1/1820), chevalier Aymard, sous-lieutenant au 9ème bataillon de chasseurs à pied et Antoinette-Rosalie-Anna-Vincentine (22/1/1818).

1822

Le livre « L’itinéraire complet du royaume de France » faisait référence à la beauté de la forge des frères Griffier.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62029591/f128.image.r=villemoustaussou.langFR

1839

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5679539r.image.langFR.r=villemoustaussou

La commune est invitée a participer aux travaux du chemin dit n°1 entre Mas-Cabardès et le chemin royal n°118. Ce qui doit correspondre à la D101 et la D201.

1850

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5679559h.image.langFR.r=villemoustaussou

Le Trapel est curé et son débit réglé à la demande des habitants de Villemoustaussou.

1856

Le conseil d’état annule une décharge de taxe locale payable à Villemoustaussou accordée à M. Clarenc ayant déménagé chez son fils à Carcassonne (peut-être Antoine Clarenc et son fils Joseph).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5500788z/f51.image.r=villemoustaussou.langFR

1868

Les sécateurs de M. Journet gagnent la médaille de bronze du concours régional de Toulouse.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65624803/f721.image.r=villemoustousse.langFR

1871

Antoine Journet, lauréat du baccalauréat.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5503035b/f375.image.r=villemoustaussou.langFR

1873

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5729951f.image.langFR.r=villemoustaussou

Les habitants de Villemoustaussou font une pétition pour que le tracé du chemin de fer puisse être rapproché de la commune et éviter une concurrence trop forte avec la gare de Carcassonne. Demande rejetée par souci d’équité avec les autres communes qui souffrent du même problème.

1874

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56865556.image.langFR.r=villemoustaussou

le 28 octobre, Villemoustaussou est le quartier général de division Barry, commandant du camp d’Alzonne, manifestant le bon accueil fait par les habitants de la commune et des autres communes « occupées ».

Gravure de 1874 : « le 17ème dragon, avant-garde de la brigade Pouget, se heurte à la brigade Seatelli en position sur les hauteurs de Villemoustaussou (28 octobre 1874). »

Figaro : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2753885.texte

Du CAMP d’Alzonne (Aude). Après
divers exercices préparatives, les grandes
manœuvres d’automne ont commencé au
Camp d’Alzonne, sous les ordres du général
de division Barry.

La journée du 23 a été employée à une in-
téressante opération dont les actions princi-
pales se sont déroulées autour de la ferme do
Malportel.

La brigade du général Pouget, réunie à
Montolieu, avait pour mission de se porter
à la rencontre d un ennemi parti d’Aragon
avec l’intention d’inquiéter un convoi fictif
dirigé do Montolieu sur Albi. Cet ennemi
était représenté par la 2e brigade, commandée
par le général Seatelli. Les deux brigades
devaient donc se rencontrer sur un terrain
inconnu et prendre toutes les précautions né-
cessaires à la guerre. La cavalerie éclairait au
loin, et l’artillerie soutenait les masses ou
provoquait celles de l’ennemi pour les obliger
a se déployer.

Après trois heures d’engagements et de
mouvements stratégiques fort bien conduits,
le général Barry commanda la cessation
do ces opérations. Nos soldats rentrèrent
aux camps ou dans leurs cantonnements,
après huit heures de marches.

Il faut espérer que le temps permettra
d’exécuter les grands mouvements projetés
pour exercer nos soldats, du 26 au 31 de ce
mois. Ils sont ainsi à la grande et vérita-
ble écolo de la guerre, et sous les ordres d’of-
ficiers expérimentés.

1875

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5679972r.image.langFR.r=villemoustaussou

M. de Lordat présente un projet d’aménagement d’un canal d’irrigation dans le département, sur la base des eaux du Fresquel. Projet contesté

Arnaudy Jean-Pierre, propriétaire et maire de la commune est membre du jury de l’arrondissement de Carcassonne.

1877

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5684803w.image.langFR.r=villemoustaussou

Jules Costes, propriétaire, membre du jury de l’arrondissement de Carcassonne.

1879

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56800049.image.langFR.r=villemoustaussou

François Chaffary, Liquoriste, membre du jury de l’arrondissement de Carcassonne.

1880

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5688633k.image.langFR.r=villemoustaussou

François Journet, Propriétaire, membre du jury de l’arrondissement de Carcassonne.

1882

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5685676d.image.langFR.r=villemoustaussou

Amélioration du pont du Fresquel et aménagement autour du Canal du Midi.

« Saisie » d’un chemin sur les terres de M. Sarrail, barragiste du Canal, pour permettre l’accès à des bâtiments du Canal.

Bénédict Tarbouriech, propriétaire, membre du jury de l’arrondissement de Carcassonne.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6255926z/f418.image.r=villemoustaussou.langFR

L’abbé Degua est nommé à la cure de Villemoustaussou et abandonne sa position au sein de la commission archéologique de Narbonne.

1883

Désignation au sein du jury d’expropriation de l’arrondissement de Carcassonne pour la période 1883-1884 d’Auguste Arnaudy, propriétaire (http://www.blot.guiraud.co/villemoustaussou/ancestris/54/53/0I/index.html ?) et Urbain Jalabert, adjoint au maire (http://www.blot.guiraud.co/villemoustaussou/ancestris/16/09/41/8I/index.html ?)

Demande du Conseil de Villemoustaussou de faire une foire annuelle tous les 8 janvier. Objection de la commune de Trèbes parmi 98 communes environnantes.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56866062.r=villemoustaussou.langFR

1884

Création d’un bureau télégraphique à Villemoustaussou

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6221881r/f3.image.r=villemoustaussou.langFR

1887

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5678588x.image.langFR.r=villemoustaussou

La commune de Villegailhenc demande un agrandissement de son territoire au détriment des communes avoisinantes dont Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5679992h.image.langFR.r=villemoustaussou

Discussions sur la rentabilité su projet de ligne ferroviaire Carcassonne – Caunes (Minervois) et sur la concession à une société.

Discussions sur l’allocation d’une bourse de lycée au « fils Chaffary » (soutien de M. Azibert mais bourse refusée).

1888

Louise Espérou (épouse Pujol)

Marie Jean (épouse Tort)

Mathilde Salatché (épouse Antermino)

Et les secrétaires de maire de Limousis, Villemoustaussou et Conques sont suggérés pour recevoir une récompense du conseil général pour exemplarité (absence de décès de nourrissons).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5680030s.image.langFR.r=villemoustaussou

Eugénie-Jeanne ALBERT (1/6/1873), boursière de l’école supérieure de Castelsarasin.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62325122/f12.image.r=villemoustaussou.langFR

1890

Création à Carcassonne de la Société d’Etudes Scientifiques de l’Aude (SESA). Depuis cette date, plusieurs Villemachois(e)s en ont fait partie, voici la liste avec la date de leur première adhésion :

  • 1890 Don de Cépian, Maurice, propriétaire. Membre donateur.
  • 1892 Marius Bergasse (à la Mijeanne).
  • 1922 Georges Griffié, fabricant d’arseniate de soude. Co-opté par Demarty et Guiraud.
  • 1926 Mélanie Panouillé (à Lachaux).
  • 1929 Paule Clanet, régisseur à la Seigne.
  • 1932 Marcel Journet.

1893

Création d’un bureau de poste à Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64363301/f3.image.r=villemoustaussou.langFR

1894

Dissolution du conseil municipal de la commune, divisé et inconciliable.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6436368g/f2.image.r=villemoustaussou.langFR

1898

16 cas de fièvre typhoïde dont un mortel dus à une contamination d’un puits en contrebas par les eaux usées.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6254153s/f10.image.r=villemoustaussou.langFR

1899

Recrudescence de fièvre typhoïde (40 cas dont 5 mortels). S’ensuit une campagne de désinfection dans l’indifférence de la population (il me semble que la fièvre typhoïde est transmise par des puces et non un problème d’eaux usées comme le choléra).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6221881r/f3.image.r=villemoustaussou.langFR

1904

L’institutrice Louise Salvagnac (épouse Maurel) reçoit une médaille de bronze de la part de l’Académie de médecine pour sa participation dans les campagnes de vaccinations contre la variole.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6347839t/f216.image.r=villemoustaussou.langFR

1913

Maurice Don de Cépian, président de la société d’étude et de contrôle des phénomènes psychiques (ancien palais épiscopal de Carcassonne).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5418600s/f10.image.r=villemoustaussou.langFR

Carte postale ancienne représentant une vue générale de Villemoustaussou

Vue générale de Villemoustaussou (entre 1900 et 1915)

1920

Mise en place d’un transport public entre Carcassonne et Mazamet qui passe par Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64384159/f9.image.r=villemoustaussou.langFR

1922

Grève du 10 au 20 mars 1922 chez les ouvriers agricoles. Demandent 10 francs au lieu de 8 et obtiennent 9 (4.5 au lieu de 4 pour les femmes) suite à l’intervention du maire.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6294682b/f16.image.r=villemoustaussou.langFR

1926

Henri Bertrand, domaine de Rivals, membre du conseil de la société nationale d’acclimatation.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6578987v/f225.image.r=villemoustaussou.langFR

1932

Création de l’association Jeanne D’arc (Paroisse)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6547053t/f39.image.r=villemoustaussou.langFR

1936

Le groupe musical de Villemoustaussou reçoit la médaille d’honneur des sociétés musicales et chorales : François Journet, Etienne Albarel, Jules Chaffary, François Guilhem, Etienne Journet, Antoine Tort et Jean Trille.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65501553/f10.image.r=villemoustaussou.langFR

1937

Création de l’Union Sportive de Villemoustaussou. Siège : le café Lachaud 🙂

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6551075t/f63.image.r=villemoustaussou.langFR

Création de l’Union des Chasseurs et Propriétaires de la commune de Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6550221n/f32.image.r=villemoustaussou.langFR

1938

Le 3 novembre, un accident d’autobus provoque le décès de 6 personnes.

1941

Février, dissolution du conseil municipal en raison de l’impossibilité de constituer une municipalité apte à administrer les affaires communales.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6477134d/f15.image.r=villemoustaussou.langFR

1953

Radiation des joueurs et des dirigeants de l’US Villemoustaussou et interdiction d’organiser des rencontres à la suite du lynchage des arbitres lors d’un match de basketball entre le club de Villemoustaussou et celui de Carcassonne.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5813620z/f32.image.r=villemoustaussou.langFR

1954

Heurts pendant la confrontation entre les clubs de basketball de Villemoustaussou et Carcassonne peu après l’autorisation d’organiser à nouveau des rencontres sur le terrain de Villemoustaussou.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5814301w/f20.image.r=villemoustaussou.langFR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *