Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Généalogie Lachaud - Raboul
#1
Je parlerais ici des recherches sur les ancêtres de Edmond Lachaud (né en 1906 à Paris 6ème) et Raymonde Raboul (née en 1906 à Paris 6ème).

Vous pouvez accéder à l'arbre généalogique à jour en allant sur ce sujet de discussion (accessible seulement aux membres de la famille qui se sont inscrits sur le forum).

Ma base de travail sont les souvenirs de famille et les livrets de famille d'Edmond Lachaud, d'Armand Raboul (1878-1954, père de Raymonde) et de Jean Raboul (1845-1922, grand-père de Raymonde).

La branche Raboul vient d'Alzonne, commune de l'Aude dont les archives viennent d'être mises en ligne sur le site des archives départementales de l'Aude. les archives les plus récentes auxquelles nous avons accès sont celles de 1872 (date du mariage de Jean Raboul avec Louise Teisseire), je ne peux donc pas avoir accès aux informations concernant la fratrie de Armand Raboul et la descendance reliée. Je peux cependant avoir accès à tout ce qui précède l'année 1872.

Je suis bloqué aussi au niveau des archives parisiennes qui ne sont accessibles en ligne qu'avant l'année 1902. Il faudra que je fasse appel au réseau d'entraide pour avoir l'acte de naissance de Edmond Lachaud et étudier son ascendance.

En attendant, j'ai pu accéder aux actes de mariages de :

Raimond Raboul et Marie Bigou, parents de Jean Raboul, le 15 janvier 1839 à Alzonne.

Sébastien Teisseire et Elisabeth Rancoule, parents de Louise Teisseire, le 3 novembre 1845 à Alzonne.

On y apprend l'identité de leurs parents, les dates/lieux de décès pour ceux qui l'étaient avant le mariage de leur enfant et l'identité de quelques témoins familiaux.

Les actes sont lisibles (du moins pour moi), je vous laisse en profiter vous même. Si vous avez besoin de précisions, demandez les moi ici ou contactez moi par email.
Répondre
#2
Prochaine étape : repérer les dates et actes de mariages des parents des mariés précédemment cités, il y aura :

A) Denis Raboul et Elisabeth Rigaud (parents de Raimond Raboul)

B) Pierre Bigou et Marie Amiel (parents de Marie Bigou)

C) François Teisseire et Françoise Douce (parents de Sébastien Teisseire)

D) Pierre Rancoule et Marie-Anne Gervreau (parents de Elisabeth Rancoule)

J'ai déjà repéré deux mariages qui ont eu lieu en l'an XIII (B) de la république et l'autre en 1820 (D), tous deux à Alzonne. Les deux autres mariages (A et C) sont très probablement aussi à Alzonne et antérieur à la révolution (ou du moins à l'établissement des premières tables décennales). Il faudra que je fouine dans les registres paroissiaux page par page.

En attendant, j'ai cherché à à obtenir les actes de naissance de Raimond Raboul (1807) et Sébastien Teisseire (1814) pour avoir une idée de l'âge des parents et donc de leur date de mariage (entre 20 - 30 ans la plupart du temps).

Je les ai trouvé facilement et ils sont lisibles mais pas très informatifs (j'ai seulement les âges de pères parce qu'ils sont venus faire la déclaration eux-même). En tout cas, ils sont vieux (44 et 45 ans) et ce qui explique pourquoi je n'ai pas retrouvé les actes de mariage au début du XIXème siècle, ils ont dû se marier dans les années 80 (les années 1780...).

Acte de naissance de Raimond Raboul le 30 mars 1807 à Alzonne.

Acte de naissance de Sébastien Teisseire le 22 juin 1814 à Alzonne.
Répondre
#3
Petit intermède en attendant des précisions sur les prochaines générations : découverte de la commune d'Alzonne

[Image: 2392610803_1_5_Q7LtAUoC.jpg]

Page Wikipedia
Page de la Mairie

Actualités de la commune (sur Google News)
Répondre
#4
Je me remets aux recherches et me penche sur la branche Lachaud comme on me l'a demandé.

Edmond Lachaud est né en 1902 à Paris 6ème et, par chance, j'ai pu retrouver son acte de naissance (la numérisation s'arrête en 1902). C'est le fils d'André François Lachaud, briqueteur, et de Marie Louise Bourgninaud, sans profession. Pas d'autre indication, je cherche le mariage.

Mariage trouvé dans le 6ème arrondissement, le 21 décembre 1901. On y apprend que André François est le fils de Pierre Lachaud, décédé, et de Anne Gouy?, vivante. Il est né en 1869 à Basville (où sa mère demeure encore en 1901) dans la Creuse.

<!-- m --><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Basville">http://fr.wikipedia.org/wiki/Basville</a><!-- m -->

Même pas 180 habitants en ce moment mais à peu près un millier durant la seconde moitié du XIXe siècle.

Marie Louise Bourgninaud est elle aussi né dans la Creuse, à Flayat, en 1880. Fille de Henri Jean Germain, cultivateur, et de Geneviève Dutheil (décédée).

<!-- m --><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Flayat">http://fr.wikipedia.org/wiki/Flayat</a><!-- m -->

Même chose que pour Basville, c'est apparemment un village dépeuplé pendant le XXe siècle lors de l'exode rurale.

Plusieurs témoins ayant le même patronyme que les époux dont un Pierre Bourgninaud, peintre. Peintre en quoi ?

Rien de notable sur Geneanet à ce stade même si on trouve un Pierre Lachaud à Basville.
Répondre
#5
Beaucoup d'avancées depuis le message précédent :

La Branche des Lachaud se poursuit quelques décennies à Basville (lieu-dit les Huillards) puis à Saint-Avit-de-Tardes (lieu-dit Lacaux) puis à Saint-Pardoux-d'Arnet (lieu-dit Bussière-Maraud) et je perds leur trace à Saint-Bard, toujours en Creuse. Il y a peu de chance que je puisse trouver une trace des Lachaud, ça devient illisible dans les registres de la première moitié du XVIIe siècle. Ajoutons à ça le fait qu'il n'y a plus de Lachaud à Saint-Bard à cette époque et j'en viens à penser qu'ils proviennent d'une autre commune qui reste à déterminer. Voilà pour la lignée agnatique.

Plus récent, il y a la branche des Marcus de Saint-Pardoux. Je me suis arrêté à l'ancêtre Louis Marcus probablement né à la fin du XVIIe siècle mais je n'en trouve plus trace. Rien sur Geneanet, il semble que mes recherches soient à l'avant-garde dans la mesure où j'ai trouvé des actes à propos des Marcus plus anciens que ceux qu'on trouve sur cette base. Il reste une piste que j'ai trouvée sur Google : il existe des relevés systématiques en Creuse et j'ai pu trouver un couple de Malchus dans le village (dans les années 1690) et c'est tout à fait cohérent avec la naissance de Louis Marcus qui a dû naitre fin 1680, début 1690. Je sais à peu près où fouiller si je trouve des registres.

En ce moment, je travaille sur une branche plus récente raccrochée à la lignée agnatique, la branche Legros de Rougnat. Un moment aidé par Geneanet où on trouve quelques références aux Legros de Rougnat, j'ai réussi à continuer les recherches et ce jusqu'à la fin du XVIIe siècle avec notamment un acte de 1690 (Antoinette Bregère/Brugière) et même un acte de mariage de ses parents supposés que je n'ai pas encore dépouillé. Les recherches dans les registres de Rougnat sont un plaisir dans la mesure où l'écriture est assez lisible, que les actes sont très souvent bien balisés et, Ô luxe suprême, j'ai découvert qu'il y avait une sorte de table centennale qui regroupe les actes de 1682 à 1790. C'est une réelle frustration de ne pas avoir d'autres lignées dans cette commune parce que du coup, cet outil rend les recherches généalogiques très faciles depuis la fin du XVIIe jusqu'à la fin du XIXe. Il y a des registres plus vieux mais même s'ils sont lisibles, une lecture en diagonale m'indique que c'est un véritable foutoir (j'y recherche l'acte de mariage des parents du patriarche Annet Legros né en 1701).

J'ai encore pas mal de boulot mais je trouve que c'est assez plaisant de faire des recherches dans les petits villages de ce type : pour peu que les registres soient lisibles, il y a peu d'erreur possible car il y a généralement une ou deux familles homonymes qui y vivent en même temps.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)